Tout connaître sur la transplantation rénale #3

9 personnes sur 10 sont encore en vie 10 ans après une greffe. L’opération permet de considérablement prolonger et améliorer le confort du patient bien que ce dernier devra adopter des habitudes de vie afin de permettre de sauvegarder le « capital santé » et d’assurer une longévité maximale au greffon.

Vivre après une transplantation

Après une greffe de rein, il est impératif d’avoir un suivi médical rigoureux. Régulièrement, des consultations et des examens cliniques et biologiques sont programmés pour un suivi post transplantation.

Pour éviter un rejet, la personne greffée doit en effet suivre un traitement immunosuppresseur qui entraîne une diminution des défenses immunitaires de l’organisme.

Un suivi médical régulier à vie est donc nécessaire, qui deviendra espacé au fil du temps.

Une vigilance accrue sur l’hygiène corporelle

La personne greffée devra adopter des précautions d’hygiène renforcée. Par conséquent, une douche quotidienne, le lavage des mains et des dents son recommandés. Plus vulnérable aux infections, il est également important pour la personne greffée de surveiller sa peau, une écorchure peut être une porte d’entrée pour les germes.

Des restrictions diététiques allégées

Le respect de la chaîne du froid doit être scrupuleusement suivi. La greffe permet de retrouver une certaine liberté alimentaire. Elle peut redevenir normale mais doit rester néanmoins équilibrée et sans excès. Certains aliments sont à exclure et le premier mois, il est recommandé de supprimer le sel et le sucre. Enfin, ayant récupérée sa fonction urinaire, la personne greffée peut boire de nouveau à volonté.

Un régime alimentaire équilibré et sans excès

Sources :